Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Médias

Médias
Voir les plus récents médias relatives à la campagne de Megan et le Parti vert du Nouveau-Brunswick .

__________________________________________________


Le 22 septembre, 2014

Le chef du Parti vert félicite tous les candidats et les bénévoles « C’est beau de voir la démocratie en pleine action » David Coon

À la veille des élections générales au Nouveau-Brunswick, le chef du Parti vert David Coon a publié la déclaration suivante pour remercier et féliciter toutes les candidates et tous les candidats ainsi que les bénévoles des campagnes de toutes allégeances politiques.

J'apprécie les efforts importants de tous ceux qui ont contribué aux campagnes des partis, et je veux exprimer haut et fort toute l'estime que j'ai pour les candidats et leurs familles.

On peut maintenant se rassoir et s'émerveiller de la valeur de la démocratie, et se réjouir que nous vivions dans un pays démocratique aussi grand que le Canada. C'est pendant des périodes comme celles-ci que nous pouvons apprécier, durant quelques courtes semaines, le processus démocratique en action grâce aux efforts des citoyens, de nos candidats et de plusieurs centaines de bénévoles.

Ici dans Fredericton Sud, je veux remercier tous les candidats. Nous avons eu de vigoureux débats et des moments amusants tous ensemble. Que tant de citoyens participent à l'élection de demain est un magnifique reflet de la santé de notre démocratie.

 

__________________________________________________

 

Le 21 septembre, 2014

David Coon se joint à la marche pour la justice climatique

Le chef du Parti vert David Coon affirme que des emplois seront créés immédiatement si le plan du parti pour combattre les changements climatiques est adopté. Il a formulé ces observations lors de son discours prononcé aujourd'hui, dans le cadre de la marche des peuples pour le climat.

« Aucun des autres partis n'aborde directement les actions à prendre en matière de changement climatique dans leur programme électoral. Nous sommes le seul parti qui propose de créer des emplois en offrant des solutions pratiques qui créeront immédiatement des emplois verts et des possibilités d'investissement pour les Néo-Brunswickois », déclare David Coon.

Un gouvernement vert apportera l'aide nécessaire aux propriétaires fonciers et aux entreprises afin d'améliorer leurs maisons et leurs bâtiments pour qu'ils puissent réduire leurs coûts de chauffage et économiser de l'argent. Le chef du Parti vert mentionne qu'à la différence de l'extraction du gaz de schiste, cela réduira de façon notable l'empreinte carbone du Nouveau-Brunswick.

La marche des peuples pour le climat de Fredericton, organisée par le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick, faisait partie d'une importante mobilisation de centaines de milliers de personnes du monde entier réunis afin de montrer leur soutien pour la justice climatique.
 

__________________________________________________

 

Le 19 septembre, 2014

Reconstruire nos relations avec les autochtones

Fredericton, Nouveau-Brunswick, le 19 septembre 2014. – Aujourd'hui, le chef du Parti vert David Coon s'est rendu sur les terres non cédées des Malécites, situées sur les rives du fleuve Saint-Jean à Fredericton, afin de reconnaître et de renouveler le traité de paix et d'amitié avec les Autochtones du Nouveau-Brunswick.

« Alors que je me trouve ici à côté de la rivière Wulustuk, sise sur le territoire traditionnel des Malécites, je m'engage, au nom d'un gouvernement vert, à légiférer sur le devoir de consulter les Premières Nations dans le respect des décisions de la Cour suprême et à mettre en œuvre les mécanismes pour le consentement préalable libre et éclairé en matière de développement des ressources. Nous allons renouveler les ententes de confiance et de partage, lesquelles marquent l'intention première des traités », déclare David Coon.

Il ajoute que rectifier les choses avec les Premières Nations en respectant les traités avec les peuples abénaquis, qui comprennent les Pescomodys, les Wolastoqiyiks et les Micmacs, constitue le fondement juridique de la relation entre le Nouveau-Brunswick et les Autochtones et n'est qu'une portion du plan du Parti vert.

David Coon affirme également qu'un gouvernement vert sera un allié pour les Premières Nations de la province dans leurs relations avec Ottawa.

Au premier rang de ces relations, il souligne l'importance de soutenir les programmes de langues autochtones en exerçant des pressions sur le gouvernement fédéral afin de financer l'enseignement par immersion de la langue autochtone dans les écoles.

En outre, un gouvernement vert lancera un programme d'éducation publique afin de sensibiliser les gens sur nos rapports fondés sur les traités actuels et antérieurs avec les Premières Nations. Cela permettra de mettre en place des assemblées de citoyens où les Autochtones et les non-Autochtones du Nouveau-Brunswick travailleront ensemble pour formuler des recommandations sur la façon dont nos traités de paix et d'amitié devront être respectés par notre province.

David Coon a aussi parlé de la nécessité pour les Autochtones et les non-Autochtones de collaborer afin de protéger l'environnement.

« L'eau est la source de toute vie et permet le maintien de la grande biodiversité du Nouveau-Brunswick, en plus de sa diversité sociale. Notre gouvernement adoptera une loi pour protéger l'eau, car lorsque nous prenons soin de notre eau, nous nous soucions également les uns des autres et nous respectons les obligations issues de traités que nous avons les uns envers les autres », soutient le chef du Parti vert.
 

__________________________________________________

Le 18 septembre, 2014

Une administration verte dit non à la fracturation et oui à une économie propre

Le chef du Parti vert David Coon a rencontré des propriétaires fonciers locaux pour réaffirmer les intentions de son parti d'interdire l'exploitation de gaz de schiste ainsi que d'annuler tous les permis d'exploration et de production.

Debout avec la candidate du Parti vert dans Sussex-Fundy-St. Martins Stephanie Coburn, Coon a déploré que le Nouveau-Brunswick passe à côté d'occasions de créer de véritables emplois à long terme qui entrainent des familles et des collectivités avec les économies vitales et un environnement salubre.

« Pourquoi voudrions-nous des emplois polluants et dangereux à court terme dans les champs de gaz de schiste quand plus d'emplois peuvent être créés dans l'édification de notre économie locale forestière et agricole, des énergies propres et dans l'efficacité thermique des bâtiments, » demande Coon. « En voilà des emplois à long terme, propre et sécuritaire pour nos familles et nos collectivités. »

Il a fait l'éloge des travaux des Peuples aborigènes, des Acadiens et des Anglophones de la province qui continuent d'offrir leur temps et leur énergie pour sensibiliser leur entourage afin de garantir que les Néobrunswickoises et les Néobrunswickois soient bien conscients des dangers de la fracturation hydraulique. Coon a ajouté qu'il existe des alternatives non seulement plus sécuritaires, mais tout aussi profitables.

Il a fait remarquer que les Néobrunswickois peuvent tirer profit d'emplois techniques, manufacturiers et de service en alimentant une portion seulement des besoins énergétiques de la province avec le vent, l'eau et le soleil. Il a fait référence à une expérience au Massachusetts dans laquelle 15 000 emplois ont été créés durant les deux dernières années dans ce secteur.

Coon a dit que le Parti vert partage les craintes d'un grand nombre de groupes préoccupés dont le Collège des médecins de famille du Nouveau-Brunswick, les médecins de l'Hôpital de Moncton et de l'Hôpital Georges Dumont, du Syndicat des infirmières et des infirmiers du Nouveau-Brunswick, du Syndicat UNIFOR, du SCFP, de la National Farmers Union, de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, de la Commission des services régionaux du comté de Kent, en somme, un total de 80 organismes de direction ou municipaux du Nouveau-Brunswick qui demandent un moratoire.


__________________________________________________
 

Le 17 septembre

L'Alliance anti-gaz de shiste du Nouveau-Brunswick lit entre les lignes.

Les électeurs et électrices néo-brunswickois qui s'interrogent au sujet du gaz de shiste sont peu informés par le débat électoral en cours. En fait, ils sont, soit intentionnellement désinformés ou sont mêlés par des politiciens, qui eux-mêmes, ne comprennent pas les enjeux. Il manque aux électeurs des renseignements essentiels pour prendre une décision. 

Lire le communiqué de presse: http://www.noshalegasnb.ca/

 

__________________________________________________
 

 

Le 17 septembre, 2014

La prévention est l'élément clé d'un système de soin de santé vert

Fredericton, Nouveau-Brunswick, le 17 septembre 2014. – Le chef du Parti vert, David Coon, déclare que la prévention doit être au cœur de l'approche en matière de soins de santé et de son financement.

« Les soins de santé préventifs doivent commencer tôt. Pour ce faire, le Parti vert compte doubler les programmes de soutien à domicile de la petite enfance afin d'assurer des soins de santé dès le plus bas âge. Chaque dollar investi pour le bien-être de nos enfants au cours de leurs premières années finira par porter ses fruits à long terme sur le plan économique et au sein de nos collectivités » affirme David Coon.

Un gouvernement vert suivra l'exemple du Québec en interdisant la publicité destinée aux enfants de moins de 12 ans. En outre, une taxe de santé se verra appliquée à la malbouffe et les recettes seront utilisées pour financer les programmes d'alimentation et de bien-être scolaire.

Pour lutter contre certains cancers encore trop répandus au Nouveau-Brunswick, un gouvernement vert renforcera la réglementation en matière de pollution, mettra en œuvre une interdiction progressive des rejets industriels de substances cancérigènes et adoptera une Charte des droits environnementaux.

Ce gouvernement augmentera également l'aptitude des médecins hygiénistes à mieux répondre aux déterminants sociaux et environnementaux de la santé propres au Nouveau-Brunswick.

« Nous avons besoin plus que jamais que des spécialistes de la santé prennent la parole et se fassent entendre à propos des risques pour la santé liés à l'environnement et sur les moyens d'améliorer notre système de soins de santé » conclu David Coon.

__________________________________________________

Le 16 septembre, 2014

Rééquilibrer le système de soins de santé au Nouveau-Brunswick

Fredericton, le 15 septembre 2014. – C'est à partir des marches du nouveau Centre de santé communautaire du centre-ville de Fredericton que le chef du Parti vert, David Coon, a dévoilé aujourd'hui le plan de son parti qui consiste à rééquilibrer le système de soins de santé.

« Tous les jours, des gens me disent qu'ils ont de la difficulté à obtenir l'aide dont ils ont besoin afin de prévenir ou de surmonter leurs problèmes de santé. Le Parti vert va accélérer l'investissement du Nouveau-Brunswick dans les centres de santé communautaire en créant deux nouveaux centres par année, et ce, pendant quatre ans, au coût total de 28 millions de dollars pour le budget d'immobilisations », déclare David Coon.

Il précise que les centres offriront les services de médecins de famille, d'infirmières-praticiennes, de travailleurs sociaux, de physiothérapeutes, de sages-femmes et de naturopathes. Il ajoute également que le modèle du centre de santé communautaire est bien établi dans la province, mais que les services doivent se développer sans délai afin d'offrir des programmes de bien-être plus localisés pour les personnes souffrant de maladies chroniques, les personnes âgées et leurs aidants naturels au sein des communautés rurales.

Dans une autre initiative audacieuse pour améliorer l'accès aux soins de santé, David Coon affirme que le Parti vert suivra les conseils de la Commission de la santé mentale du Nouveau-Brunswick et augmentera la proportion du budget de la santé consacrée aux services de santé mentale.

« Nous avons l'expertise nécessaire pour faire avancer les choses, mais ce n'est pas assez. Les personnes atteintes de maladies mentales doivent attendre pendant des mois afin d'obtenir l'aide dont ils ont besoin. Nous devons changer nos ressources pour que les gens évitent de perdre de précieuses années de leurs vies; des années qu'ils ne pourront jamais récupérer », conclut David Coon.
 

__________________________________________________
 

Le 15 septembre, 2014

 

Memramcook-Tantramar: une lutte à trois? 

La représentante du Parti vert, Megan Mitton, pourrait en surprendre plusieurs le 22 septembre. En raison d’un mouvement considérable contre la fracturation hydraulique dans la circonscription et la position de son parti sur le dossier, elle pourrait aller chercher des votes.

«Il faut regarder à l’avenir et décider ce que l’on veut. Je veux représenter tous les gens de cette région, et nous avons besoin de choisir des emplois et des industries qui travaillent avec, et pas contre notre environnement», dit-elle.

http://www.acadienouvelle.com/

__________________________________________________

Le 15 septembre, 2014

L’équité salariale

Aujourd’hui à Fredericton, le chef du Parti vert a déclaré qu’il était nécessaire d’avoir une législation solide, et le courage de la mettre en pratique, pour garantir que l’équité salariale devienne la façon de faire dans les secteurs public et privé du Nouveau-Brunswick.

« Les femmes au Nouveau-Brunswick veulent et ont besoin d’autre chose que des promesses et des rapports d’étape, » remarque Coon. « Les administrations précédentes ont trop longtemps négligé et se sont amusées avec les droits des femmes depuis trop longtemps. Il est temps d’arrêter d’étudier l’équité salariale et de commencer à mettre en œuvre la législation pour s’assurer que le secteur privé accorde aux femmes des salaires justes et équitables fondés sur une rémunération égale pour des travaux de même valeur. »

Coon fait remarquer qu’au moment où les femmes sont payées seulement 89 cents pour chaque dollar payé à un homme, il est préoccupé par le faible taux de progrès sur cette question. Selon la législation actuelle, l’équité salariale dans le secteur public pourrait ne pas être réalisée avant 2022. Par ailleurs la méthodologie utilisée pour la comparaison des salaires est très critiquée parce qu’elle désavantage injustement plusieurs travailleuses du secteur public les moins bien payées.

« Nous avons un système en place qui permet à l’administration de mettre de côté un droit fondamental des femmes pendant qu’au même moment les salaires des députés continuent de s’accroitre sans restriction, » précise Coon. « Il ne s’agit pas de savoir si oui ou non nous pouvons nous permettre de traiter les femmes en égales. Les femmes sont égales, et nous ne pouvons nous permettre de ne pas reconnaitre ce principe fondamental sous-jacent. »

www.greenpartynb.c

__________________________________________________
 

Le 11 septembre, 2014

Démocratie - Une ressouce commune

Le chef du Parti vert David Coon déclare que s'il est élu, son parti mettra en œuvre une politique d'ouverture du gouvernement quant aux lois de transparence qui exigent notamment que tous les contrats du gouvernement puissent être consultés en ligne.

« Depuis trop longtemps, la province est dirigée par les intérêts des entreprises qui sont passées maîtres en matière d'ententes en coulisses avec le gouvernement. Ce sont en grande partie des entreprises familiales qui placent les profits au premier plan, devant une économie verte et un avenir meilleur pour nos enfants », affirme David Coon.

Il indique également que le Parti vert fera en sorte qu'il incombe aux fonctionnaires de fournir des renseignements au public sur demande. Cela permettra aussi la révision de la Loi sur le droit à l'information et la protection de la vie privée afin qu'elle traite les activités du gouvernement de la même façon que les activités de ses citoyens.

Entre autres réformes, le Parti vert poursuivra la mise en place d'un système de représentation proportionnelle fondée sur les recommandations de la Commission sur la démocratie législative du Nouveau-Brunswick.

Le Parti souhaite par ailleurs déposer un projet de loi visant à créer une description de poste pour les députés qui définit leurs rôles et leurs responsabilités en tant que représentants de leurs électeurs et en tant que législateurs. De cette façon, les pouvoirs et l'argent seront transférés du bureau du premier ministre à l'Assemblée législative, procurant ainsi les ressources nécessaires aux députés afin qu'ils puissent tenir des audiences publiques pour que les lois et les politiques gouvernementales servent mieux l'intérêt public.

« Le projet de loi défiera le système de parti désuet en mettant les préoccupations des électeurs à l'avant-plan. Imaginez, une fois qu'un député est élu, il ou elle doit visiter sa circonscription quelques fois par année, pas seulement durant les années d'élection, et demander aux électeurs ce qu'ils pensent des principaux enjeux politiques, comme la foresterie et les soins aux aînés. Il s'agit ici d'une réelle représentation. Cette modification changera tout et je sais que c'est ce que les gens du Nouveau-Brunswick veulent », précise David Coon.

www.greenparty.ca

 

__________________________________________________

 

Le 10 septembre, 2014

S’assurer que les enfants développent leur plein potentiel

Aujourd'hui, le chef du Parti vert David Coon a annoncé à Fredericton que parmi ses priorités pour le système d'éducation on retrouvait l'alphabétisation, la promotion de la santé et la restauration des métiers et des programmes axés sur les compétences.

« Les autres partis aiment dire combien l'éducation est importante pour eux, et pourtant tous les jours des élèves vont à l'école le ventre vide, » fait remarquer Coon. « Nos administrations pingpongs adorent bricoler avec le système d'éducation, mais elles ne finissent jamais le travail. »

Le Parti vert s'engage à établir une culture dans les classes qui garantira que les enfants atteindront leur plein potentiel. Par exemple, les Verts proposent de lever une taxe sur les boissons gazeuses remplies de sucre et de remettre ses revenus dans le système scolaire pour financer des programmes d'alimentation et de bienêtre; ainsi aucun enfant ne se rendra en classe le ventre vide. Il s'engage aussi à mettre en place un programme d'alphabétisation dans les écoles élémentaires axé sur les familles.

Coon a mentionné qu'une administration verte accorderait aux enseignants un rôle prédominant dans le développement et l'évolution d'une politique éducative et dans sa mise en œuvre.

« Nous avons des professionnels bien formés et hautement qualifiés qui devraient participer à la préparation de la politique éducative, » affirme Coon. « Ce sont eux qui connaissent le mieux comment surmonter les défis quotidiens qui se présentent dans les classes. »

Une administration verte restaurerait aussi les programmes de métiers fondés sur les compétences dans les cours moyens et secondaires, étendrait les programmes d'apprentissage et le placement coopératif et étendrait les programmes scolaires des arts notamment visuels, musicaux, et du spectacle.
Les verts introduiraient des études sur la citoyenneté et l'éducation en plein air afin de faire la promotion de façons de vivre actives et l'engagement communautaire, et appuierait la pleine mise en œuvre de la politique provinciale d'inclusion.

« Mon parti possède une vision différente qui accorde à chaque jeune personne de la province l'occasion de développer son plein potentiel, » déclare Coon. « Je suis certain que ma plateforme électorale contient tous les bons ingrédients pour des écoles et des universités en santé et prospères. »

www.greepartynb.ca

__________________________________________________

Le 9 septembre, 2014

Les candidats croisent le fer dans Memramcook-Tantramar 

L’Institut de Memramcook, le Foyer Saint-Thomas et l’infrastructure routière ont été au coeur du débat des candidats électoraux de Memramcook-Tantramar.

Plus de 100 personnes se sont rendues au théâtre du Monument-Lefebvre de Memramcook, lundi soir, pour assister au débat entre les deux hommes et les deux femmes qui briguent un mandat dans la circonscription, qui comprend Memramcook et Sackville.

En savoir plus : http://www.acadienouvelle.com/elections-provinciales/2014/09/09/les-candidats-croisent-fer-memramcook-tantramar/?pgnc=1

__________________________________________________
 

Le 8 septembre, 2014

Le Parti vert dévoile son plan pour l’équité dans la forêt

hardwood2.png

Debout devant une scierie abandonnée, mais remise en marche grâce à des investisseurs locaux et à de propriétaires de lots boisés, le chef du Parti vert David Coon a dévoilé son plan pour introduire l’équité dans l’attribution du bois des terres de la Couronne.

Accompagné par Andrew Clark, ancien président de la Fédération de propriétaires de lots boisés du Nouveau-Brunswick et candidat du Parti vert dans Carleton, Coon a réclamé une approche équitable pour l’attribution des ressources forestières de la province.

« Les scieries indépendantes n’ont pas accès au bois des terres de la Couronne parce que celles-ci sont contrôlées par les grandes compagnies forestières, alors ces scieries doivent constamment cesser de fonctionner et mettre à pied leurs employés, constate Coon. « Par ailleurs, les Premières nations ne sont pas considérées, et il est impossible pour une nouvelle entreprise d’avoir accès aux ressources forestières avec le régime actuel, » ajoute Coon, chef du Parti vert. Nous allons modifier tout cela afin de créer de nouvelles occasions pour les entreprises locales et créer de nouveaux emplois locaux et en incluant les Premières nations. » 

Le chef du Parti vert David Coon a annoncé la planification de son parti pour introduire l’équité dans le secteur forestier.

  • Promulguer une nouvelle loi sur les terres et forêts de la Couronne et annuler les contrats signés par l’administration Alward avec les compagnies forestières qui garantissent une augmentation de l’approvisionnement en bois pour les prochains 25 ans et obligent l’administration à fournir ce bois à des prix compétitifs.
     
  • Restaurer le statut de Source première d’approvisionnement des grandes compagnies forestières aux lots privés
     
  • Remplacer la loi sur les terres et forêts de la Couronne et par une loi sur la durabilité des forêts.Cette loi retirerait la gestion des terres et forêts de la Couronne des mains des grandes entreprises comme J.D. Irving et Fornebu Lumber. Les services de gestion forestière seraient fournis par des coopératives, des entreprises sociales ou commerciales en vertu d’accord avec le ministère des Ressources naturelles, les Premières nations ou les municipalités, selon le cas.
     
  • Prévoir la création de Permis de foresterie communautaire, comme il en existe en Colombie-Britannique, adjacent aux ou à l’intérieur des Premières nations et des municipalités.


« Les terres de la Couronne devraient être une immense source d’emplois verts locaux et d’occasions pour des entreprises vertes qui renforceront nos économies rurales et celles Premières nations. Ce n’est pas le cas, mais le Parti vert va l’encourager, » affirme Coon. 

www.greenpartynb.ca/fr

__________________________________________________

Le 4 septembre, 2014

Le Parti vert annonce son programme pour contrer la pauvreté au Nouveau-Brunswick

Aujourd'hui, le chef du Parti vert David Coon a dévoilé sa plateforme anti pauvreté avec le candidat vert dans Saint-Jean, à l'extérieur de la banque alimentaire de West Side au centre communautaire de Carleton.

« C'est inacceptable d'avoir 11 000 enfants et leurs familles vivant sous le seuil de la pauvreté avec l'aide sociale. Ici à Saint-Jean nous retrouvons le taux de pauvreté le plus élevé de tout le Canada à égalité avec celui de Toronto. Et dans l'ensemble du Nouveau-Brunswick, nous avons 24 000 personnes travaillant à temps complet au salaire minimum qui demeurent sous le seuil de la pauvreté. Aujourd'hui, nous annonçons des mesures pour remettre plus d'argent dans les mains des pauvres afin qu'ils puissent se permettre de vivre avec dignité et de satisfaire les besoins de leurs enfants, » annonce Coon. « Et nous allons payer pour ces frais en nous assurant que les corporations payent leur juste part d'impôt et génèrent les 64 millions de dollars nécessaires en nouveaux revenus, » explique Coon.

Pour aider les gens à sortir de la pauvreté, le Parti vert va :

  • Augmenter les taux d'aide sociale par 10 pour cent en 2015 pour presque 40 000 Néobrunswickois qui dépendent de cette source de revenus et d'un autre 5 % en 2016.

  • Éliminer les récupérations de l'aide sociale, comme celle de la suppression des prestations pour les médicaments d'ordonnance pour les personnes qui gagnent jusqu'à 20 000 $.

  • Remplacer le salaire minimum avec un revenu de subsistance, introduit durant une période de quatre ans afin que toute personne travaillant à temps complet gagne suffisamment pour sortir de la pauvreté.

  • Garantir que le salaire minimum, et son remplacement, le salaire de subsistance augmente au rythme du taux d'inflation.

  • Garantir que les personnes gagnant un revenu de moins de 20 000 $ ne payent aucun impôt provincial.

  • Garantir que les personnes gagnant moins de 25 000 $ et les familles de quatre gagnant moins de 40 000 $ soient exemptées de payer les primes annuelles du régime des médicaments du Nouveau-Brunswick.

  • Financer les programmes alimentaires et de bienêtre avec une taxe sur les boissons sucrées

  • Appuyer les visites de santé à domicile aux nouvelles mères à risque et fournir un soutien continu aux parents, lorsque nécessaire, avec une somme additionnelle de 7,7 millions de dollars par année

  • Augmenter le nombre de centres d'éducation de la petite enfance à l'intérieur des écoles élémentaires dans le cadre d'un plan pour fournir aux enfants des soins de qualité sans profit et universellement accessible.


« Il est temps de dépenser des fonds et d'entreprendre les changements structuraux nécessaires pour sortir les gens de la pauvreté, » déclare le chef du Parti vert David Coon. « Comme Nelson Mandela l'a dit, la pauvreté est une fabrication des humains et peut être éliminée par nos interventions. Nous voulons agir ici au Nouveau-Brunswick, » conclut Coon.

www.greenpartynb.ca/fr

__________________________________________________

Le 3 septembre, 2014

Plateforme du Parti vert concentrée sur les emplois, la démocratie et les familles

Aujourd'hui, le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick David Coon a dévoilé sa plateforme électorale à l'extérieur de l'Assemblée législative.


Cette plateforme électorale détaillée et chiffrée présente la vision du Parti vert pour un Nouveau-Brunswick durable et juste. Elle s'engage à entreprendre les changements nécessaires pour que la politique devienne plus démocratique et respectueuse des électeurs, afin de secouer l'emprise des corporations sur notre province, et pour créer des emplois verts; le Nouveau-Brunswick deviendra ainsi plus économiquement autonome, moins dépendant des carburants fossiles, rebâtira la foresterie, et commercialisera les technologies vertes et les processus en voie de préparation dans nos universités.

La plateforme souligne les engagements du Parti vert pour la réduction de la pauvreté, pour la fourniture de soins de santé préventifs et accessibles, pour garantir que les enfants développent leur plein potentiel dans le système scolaire et pour reconstruire nos relations avec les Premières nations.

« À l'entrée de leur maison ou dans la rue, les gens me disent qu'ils sont fatigués de la même vieille politique, des promesses brisées, des accords en coulisse et du club des anciens. Notre plateforme est un souffle de vent nouveau sur le Nouveau-Brunswick, » affirme Coon.

« Les autres partis n'ont qu'une liste de promesses qui engagerait le Nouveau-Brunswick vers un avenir semblable au passé. David Alward nous attacherait à des industries obsolètes pour extraire des carburants fossiles et couper à blanc nos forêts. Brian Gallant dépenserait une fortune pour construire plus de routes. Ça n'a pas fonctionné dans le passé. La population du Nouveau-Brunswick mérite de nouvelles idées. »

« Cette province possède les talents, les valeurs et les moyens de changer, » déclare Coon. « Le Parti vert offre une direction politique et une vision qui rend le changement possible. » La plateforme du Parti vert décrit certaines actions audacieuses et novatrices pour bâtir un avenir durable et plus juste pour les gens du Nouveau-Brunswick avec des engagements à :

  • Mettre en œuvre une stratégie de remplacement des importations pour encourager la production locale de biens et services et ainsi créer des emplois au Nouveau-Brunswick.
     
  • Aider les propriétaires de domiciles et d'entreprises à réduire les couts énergétiques en renouvelant et en augmentant la capacité d'Efficacité Nouveau-Brunswick d'offrir des incitations et de l'aide.
     
  • Mettre en vigueur une loi sur les énergies renouvelables pour diminuer la dépendance du Nouveau-Brunswick envers les carburants fossiles, en offrant 100% de notre électricité de sources renouvelables avant une décennie. Le Parti vert va annuler les permis d'exploration des gaz de schiste et les baux d'extraction des gaz de schiste.
     
  • Promulguer une nouvelle loi sur les terres et forêts de la Couronne et annuler les contrats signés par l'administration Alward avec les compagnies forestières qui garantissent une augmentation non durable des approvisionnements en bois et un accès exclusif aux ressources forestières pour les prochains 25 ans.
     
  • Indexer le salaire minimum au taux d'inflation et le remplacer d'ici quatre années par un salaire de subsistance afin que tous ceux qui travaillent à temps plein gagnent suffisamment pour pouvoir sortir de la pauvreté.
     
  • Financer les repas à l'école et les programmes de bienêtre avec une taxe sur les boissons sucrées qui rapportera 15 millions de dollars par année.
     
  • Accélérer le développement des centres de santé communautaire afin de fournir un accès rapide aux soins en collaboration qui se concentrent sur la prévention, et en mettant fin à l'utilisation onéreuse des hôpitaux qui fournissent des soins de santé primaires.
     
  • S'assurer que tous contribuent une portion juste des couts des services publics dont nous avons besoin en augmentant le taux d'imposition des corporations de 12% à 16%, soit le taux chargé en Nouvelle-Écosse et à l'Île-du-Prince-Édouard, afin de collecter 68 millions de dollars par année. Exiger que l'administration publie les impôts payés par les corporations au Nouveau-Brunswick.
     
  • Établir des postes de péage aux frontières pour le trafic commercial entrant et quittant le Nouveau-Brunswick. Les avantages financiers pour le Nouveau-Brunswick sont inconnus parce que le ministère des Finances a refusé de fournir ses projections de revenus.
     
  • Remettre certains pouvoirs du bureau du premier ministre à l'Assemblée législative et aux députés.
     
  • Devenir un allié des Premières nations dans leurs négociations avec Ottawa et promulguer dans une loi le devoir de consulter les Premières nations en conformité avec les décisions de la Cour suprême du Canada.

www.greenpartynb.ca/fr

__________________________________________________

Le 28 août, 2014

ebe2208e-979b-4a69-91d5-73449b52d0e0.jpg

Créer des emplois et des entreprises dans le secteur de l’alimentation et l’agriculture

Le chef du Parti vert, David Coon, s'est joint aux candidats locaux en avant du Saint John Ale House, où il a lancé le programme du Parti vert sur l'alimentation locale.

David Coon a indiqué que le Parti vert, s'il est élu, mettra en œuvre une nouvelle Loi sur la sécurité alimentaire locale pour :

  • Fixer des objectifs et établir des échéanciers afin d'aider le Nouveau-Brunswick à devenir autonome dans le domaine des aliments produits localement;
     
  • Engager les établissements provinciaux, dont les écoles, les hôpitaux, les foyers pour personnes âgées, les organismes de la Couronne et les bureaux de l'État afin de créer une économie provinciale de l'alimentation locale; et
     
  • Fournir une orientation pour un programme d'étiquetage des aliments afin que les consommateurs puissent repérer facilement les aliments produits et transformés au Nouveau-Brunswick.
     

 Tous les détails seront fournis dans la plateforme du Parti vert qui sera lancée le 3 septembre.

« Une nourriture saine et savoureuse est bien meilleure au goût et pour notre santé, il est vrai. Cependant, notre engagement envers l'alimentation locale va beaucoup plus loin. En fait, mettre en œuvre une nouvelle économie fondée sur l'alimentation locale est une des nombreuses façons de construire l'économie du Nouveau-Brunswick. Notre nouvelle législation aura une incidence immédiate sur la création d'emplois. Fixant des objectifs et des échéanciers afin d'atteindre une autonomie de l'alimentation plus large ouvrirait de nouveaux marchés pour nos fermiers et nos entrepreneurs "friands" de bonnes affaires, et créerait des emplois dans ce secteur en pleine croissance de nos économies locales », affirme le chef du Parti vert.

« Quant au Parti vert, il dit "oui" aux fermiers locaux, "oui" aux magasins d'alimentation locaux, "oui" aux restaurants qui servent la bouffe locale et "oui" aux transformeurs qui utilisent des ingrédients locaux. »